Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
SOCIÉTÉ  D’ÉTUDES  HISTORIQUES  DU  CANTON  DE  SAINT-GAULTIER

Notice -visite de l'église de Saint-Gaultier

Téléchargement de la notice  à imprimer recto-verso : 

 

Visite de l'église Saint-Gaultier

Cette église, construite à partir de la fin du XIe siècle et dont les principaux travaux ont été achevés avant 1140, va subir de nombreuses transformations dont, quasi seuls, les descriptifs de celles des deux derniers siècles nous sont parvenus.

Le plan général du bâtiment suit le « plan bénédictin » en forme de croix latine dont la barre transversale correspond au transept. L’église est orientée : son portail s’ouvre sur la façade occidentale, son chevet en abside est tourné vers l’Orient. Les croisillons du transept sont aménagés en chapelles : deux absidioles latérales accueillent un autel à cet effet. En 1925, le docteur Pierre Déribéré-Desgardes1 nous renseigne sur celles-ci et les fausses chapelles qui leur ont été juxtaposées en 1504 puis en 1883-1884.

Deux architectures caractérisent cet édifice. À dominante romane poitevine, il accueille en son sein des éléments romans limousins et du sud-ouest : croisée à pendentifs, voûtes des bas-côtés perpendiculaires à la nef ou encore chapiteaux avec atlantes2.

Chapiteau de type limousin avec atlante.
Saint Gaultier en prière, dans sa grotte à Confolens. Vitrail de l'atelier Lobin 1877.
Saint Hilaire, Docteur de l'Église qui donna son nom à cet édifice au moins jusqu'à la fin du XIIe siècle. Vitrail de l'atelier Lobin 1877.

 

Allez directement à la légende de chaque lieu
en cliquant sur chacun des numéros.

 

 

 

01 - Portail d’origine de type roman poitevin du XIIe siècle, restauré à la fin du XIXe puis à la fin du XXe.

 

02 - Tribune construite en 1882-1884 en remplacement d’une tribune plus légère3, déjà restaurée en 1840.

 

03 - Escalier de la tribune non daté.

 

04 - Baptistère non daté.

 

05 - Nef centrale unique et charpentée à l’origine, commencée au XIe siècle et achevée au tout début du XIIe. On implanta, à une date inconnue mais après 1140, les huit piliers (en gris) pour la voûter en moellons de pierre - Cette voûte menaçant de s’écrouler, elle fut reconstruite à l’identique mais en briques en 1845.

 

A - Emplacement de l’ancienne chapelle Sainte-Anne (petit autel et balustrade de bois) détruite en 1787.

 

06 et 07 – Collatéraux ou bas-côtés. Ils ont été construits après la nef centrale4 à la fin du XIIe siècle en même temps que les piliers et la voûte de moellons de pierre. Leurs voûtes sont perpendiculaires à la nef comme seulement dans deux églises en Berry et beaucoup d’autres en Limousin. Saint-Gaultier est la seule église de ce type dans l’Indre.

 

B - Avant la création des piliers, supports de la voûte, ces deux passages qui reliaient la nef aux croisillons du transept pouvaient être considérés comme des« passages berrichons »5.

 

08 - Porte nord, construite vers 18756 elle a remplacé celle de la chapelle Saint-Joseph (09) et a été restaurée en 18857. Certains de ses éléments proviendraient de l’ancienne porte sud (), supprimée vers 1882 à la création de la chapelle du Sacré-Cœur (14).

 

09 - Ancienne porte nord percée en 1831 et fermée après 18756. La niche intérieure en résultant a longtemps abrité la statue de saint Joseph.

 

10 - Chapelle Sainte-Marguerite ou Saint-Joseph, chapelle  construite en 1504. Claude Andrault la date du XVe. Entaille du pilier sud-est : sorte d’hagioscope pour suivre les offices de cette chapelle8.

 

11 - Chapelle Sainte-Marie ou de la Vierge, construite au XIIe siècle. Extérieur reconstruit fin du XXe siècle lors de la suppression de la sacristie nord (15).

 

X - Couvercles de tombes, non datés, qui avaient été retournés pour servir de dallage à l’entrée de l’église. Ils ont été  déplacés et exposés dans le transept à l’occasion de la restauration de ce dallage.

 

12 - Croisée du transept : XIIe siècle. Coupole sur plan barlong9 posée sur pendentifs, comme sept églises en Berry dont Gargilesse et Saint-Gaultier dans l’Indre10.

 

13 - Chapelle  Saint-André : XIIe siècle - Retable du XVIIe siècle, présumé offert en 1683 par le curé Pierre Perrot ou transféré du prieuré de Longefont après la Révolution11.

 

14 - Chapelle du Sacré-Cœur : construite de 1883 à 1884.

 

15 - Ancienne sacristie nord : démolie à la fin du XXe siècle.

 

16 - Sacristie - 15 et 16 ont été bâties en 1882-1884.

 

17 - Chœur : XIIe siècle - Chapiteaux : certains de pur style poitevin du XIe - Quatre vitraux de l’atelier Lobin12 de type cistercien datés de 1885.

 

18 - Abside : XIIe siècle - Autel installé vers 1880 dont le retable a remplacé celui en bois doré de la chapelle Saint-André. Trois grands vitraux de l’atelier Lobin12 datés de 1877 et représentant saint Hilaire, saint Gaultier et saint Silvain.

 

 

 

1 Dr Pierre Déribéré-Desgardes, Notice historique abrégée sur la ville et paroisse de Saint-Gaultier au diocèse de Bourges, S.E.H.C.S.-G. 2011.

 

2 En référence à Atlas portant le ciel, homme soutenant un balcon, une corniche, une tribune…

 

3 Claude Andrault, Congrès archéologique de France - 1984  Le Bas-Berry, Société Française d’Archéologie, 1987

 

4 Claude Andrault, ibid., page 287.

 

5 Hypothèse de C. Andrault à propos de la configuration d’origine.

 

6 Dr Pierre Déribéré-Desgardes, ibid.

 

7 Les plans d’Henri Dauvergne concernant la restauration de cette porte sont datés du 4 novembre 1884.

 

8 Ouverture aménagée dans un mur permettant d’avoir vue sur l'autel et de suivre la célébration. Très bel exemple dans l’église de Rivarennes.

 

9 Plan de la forme d’un quadrilatère plus long que large. Rectangulaire.

 

10 Jean Favières, Berry roman, Zodiaque, 1970, page 14 et René Crozet, L’art roman en Berry, 1932, page 122.

 

11 Ce retable supposé être de 1683 a été déposé à la construction du nouvel autel principal vers 1880 et entreposé près du baptistère avant d’être installé plus tard sur l’autel de la chapelle Saint-André.

 

12 Maître verrier de Tours de renommée nationale à la fin du XIXe siècle.

 

Retable en bois du XVIIe siècle.

 

 

2020 - Notice offerte par la S.E.H.C.S.-G.
Photos, textes et réalisation : Guy Delétang.

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost0